Sorties « Cohésion de classe »

Sorties « Cohésion de classe »

Comme annoncé dans les infos de septembre, chaque enfant de l’école va être concerné par une sortie scolaire en ce début d’année scolaire.

C’est une sortie qui a pour objectif de favoriser la cohésion de la classe avec en particulier l’intégration des nouveaux élèves au sein des classes.

Les sorties auront lieu le lundi 19 septembre pour 5 classes et le vendredi 23 septembre pour les 4 autres classes.

L’APEL prenant en charge les frais de transport, il ne vous sera facturé que la sortie en elle-même. Merci à eux !!!

Lundi 19 septembre 2022

ClassesLieu de sortieCoût restant à votre charge
Classes de CE1, CE1-CE2,
CE2-CM1, CM1-CM2 et CM2
Sortie
« Traversée de la Baie du Mont Saint Michel »
10 €
(8€ pris en charge par l’APEL)

Les classes de Ce1, Ce1-Ce2, Ce2-Cm1, Cm1-Cm2 et Cm2 sont parties faire la traversée du Mont St Michel.
Cette journée de cohésion fut appréciée par les élèves. 

Vendredi 23 septembre 2022

ClassesLieu de sortieCoût restant à votre charge
Classes de CP et GSSortie à l’Aquarium de Saint Malo10 €
(8€ pris en charge par l’APEL)
Classes de PS-TPS et MS
Sortie
aux Jardins de Brocéliande
5 €
(9€ pris en charge par l’APEL)

Journée de cohésion des PS-MS aux Jardins de Brocéliande.

Le vendredi 23 sept, nous nous sommes rendus à St Malo.

Avec Béatrice, notre maîtresse, nous avons visité librement les 10 salles de l’aquarium et elle nous racontait, nous guidait pour découvrir les 10 000 poissons/crustacés/coquillages des 600 espèces présentes.


Dans la salle Abyssale, nous avons assisté au nourrissage des crabes géants qui attrapent les crevettes et langoustes avec leurs 2 pinces. Nous avons trouvé que les méduses dansaient avec beaucoup d’élégance…

Dans la salle Méditerranée, nous avons observé les murènes un peu effrayantes et les poulpes géants, au milieu de poissons qui n’avaient pas du tout peur, eux !

Ce qui nous a impressionné le plus c’est l’anneau des mers, salle ronde où les 600 000 litres d’eau à 23° accueillent des requins zèbres et nourrices, des énormes tortues et des mérous.

Dans le laboratoire de mer, nous avons été étonnés par tous ces bocaux où sont élevés le plancton animal (bébés crevettes) et le plancton végétal (algues).
Sous nos yeux, les hippocampes s‘accrochaient délicatement aux grandes tiges d’algues pour ne pas être emportés par le courant et séparés de leurs « copains ». Quant aux oeufs de roussette (petit requin inoffensif), on les a vus se développer sous nos yeux.

Dans la salle Tropicale, nous avons beaucoup souri en entendant les noms bizarres de centaines de poissons multicolores : poisson-vache, poisson-papillon, poisson-chirurgien, … et bien sûr poisson-clown.


Après la visite intérieure, nous avons observé le bassin tactile extérieur et nourri les poissons des côtes bretonnes pour la plupart (raies et soles toutes plates qui raffolent des petits morceaux de poissons) et des coquillages (coquilles st Jacques).

Pour finir la matinée, deux expériences nous ont ravis mais un peu effrayés aussi : le Nautilus et l’abyssal descender.

Toutes ces émotions nous ont donné faim : Vive le pique-nique en plein air !

Après la restauration, place à la réflexion et à l’engagement écologique dans notre atelier d’après-midi : Reconnaître la pollution marine, comprendre ses conséquences et agir pour la réduire.


Les sacs plastiques flottants ressemblent à des méduses et dégagent une odeur alimentaire, les tortues les avalent croyant que ce sont des méduses. Non digérés, ils encombrent leur estomac et ne leur permettent plus de se nourrir correctement. Les tortues finissent par mourir de faim.

Les cotons tiges flottent au gré du courant dans les vagues et les hippocampes s’y accrochent croyant que ce sont des algues. Malheureusement, ils se trouvent entrainés à la dérive loin de leurs familles.

Les mégots de cigarettes jetés par terre se retrouvent sur la plage ou dans l’eau ; les mouettes et goélands en transportent dans leur nid, en avalent alors qu’ils sont truffés de substances chimiques toxiques.

Les filets de pêche dérivants ou abandonnés sont des pièges pour les baleines, les dauphins qui s’y trouvent emprisonnés, dans les profondeurs. Ils ne peuvent plus remonter à la surface pour respirer et se noient.

Pas très gai tout ceci mais c’est en sensibilisant les jeunes générations que l’on peut espérer un changement efficace des comportements.
L’animatrice a demandé à chacun d’être un ambassadeur auprès des parents, des copains, de la famille… en racontant toutes ces découvertes, pour protéger la faune et la flore marine.
Après avoir promis de faire un effort pour ne pas jeter de déchets par terre, nous repartons enchantés de notre journée, des images plein la tête.